De la santé (intellectuelle) des savants.

 

pancrinol

Faire l’histoire des pratiques savantes ne consiste pas seulement à prendre en considération la dynamique des sciences, les mécanismes de confrontation ou de coopération entre chercheurs, le rôle des institutions et des idéologies…il est aussi question de la vie psychique, des manières de travailler, des rencontres personnelles et des opportunités institutionnelles, de l’implication corporelle sous ses deux grands aspects (au moins pour la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle) : le voyage et la maladie.

Concernant les voyages, certains éléments biographiques sont susceptibles d’expliquer des choix scripturaux : identité sexuelle, origine sociale, formation, influence littéraire, expérience de terrain (Voir E. Jolly et M. Lemaire, « Ethno-graphies », L’Homme , 2011/4, n°200, p. 13-17)

Concernant la santé, la question est bien plus délicate. Il s’agirait dès lors d’identifier, de relever et de classer un grand nombre d’éléments qui jusque là paraissaient anecdotiques pour la plupart des historiens des sciences humaines et sociales mais qui pourtant sont centraux dans cette « culture » scientifique qui  depuis longtemps cherche à se prémunir d’une vie trop sédentaire, de la mélancolie, et peut-être surtout de la fatigue. C’est le rôle du Pancrinol, reconstituant fait d’extraits de foie, de rate, et de la surrénale d’animaux d’abattoirs, mais aussi d’autres compléments ou stimulants à base de magnésium ou de vitamines dont le rôle est de favoriser la mémoire et la concentration et donc de stimuler les capacités intellectuelles.

C’est bien entendu sans compter tout ceux qui ont préféré donner une place prépondérante dans leur processus de réflexion à la mescaline, au LSD, à l’opium, à la cocaïne ou encore à l’alcool.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search