Georges Amoudruz à Vercorin. Un folkloriste conséquent

Georges Amoudruz à Vercorin. Un folkloriste conséquent

Georges Amoudruz (1900-1975), folkloriste genevois, spécialiste des vallées alpines et du sillon rhodanien, élabora une importante collection composée de milliers d’objets, de notes manuscrites, de dessins, de photographies, d’une bibliothèque et d’une iconothèque.

Dans le cadre d’un réseau de recherche international (ANR La vie savante), avec l’aide de l’Université de Lausanne et des Archives de la ville de Genève, le MEG est heureux de mettre à disposition de tous, par le biais d’une interface numérique, le premier terrain ethnographique qu’Amoudruz fit au début des années 1930 dans le village de Vercorin situé dans le Val d’Anniviers. C’est là qu’il inaugure sa future collection, qu’il découvre la dureté de la vie en alpage, qu’il explore les relations qui se nouent entre les hommes, les animaux et les paysages et qu’il observe les croyances et les superstitions des habitants de la région.

Cet outil numérique, mis en ligne sur le site du MEG, en étant au plus près des descriptions d’Amoudruz, de ses dessins, de ses relevés cartographiques ou de ses photographies, recueillis directement sur le terrain, rend compte de l’importance de ce moment fondateur pour le folklore alpin.

http://www.ville-ge.ch/meg/amoudruz

Federica Tamarozzi (MEG), Grégoire de Ceuninck (MEG) et Jean-François Bert (UNIL)


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. ZUBER Alain dit :

    Bonjour,
    Sous quelles conditions les archives de Georges AMOUDRUZ déposées au MEG sont elles consultables ?
    Historien amateur, je suis très intéressé par tout ce qui touche VERCORIN.
    AMOUDRUZ et ma famille ont beaucoup échangé….
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.
    Alain ZUBER

    • Jean-François Bert dit :

      Cher Monsieur,
      Merci pour votre mot. Je crois que le plus simple est de contacter Mme Tamarozzi qui officie comme conservatrice au Musée de Genève. Elle vous donnera accès aux archives qui sont conservés aux archives de la ville de Genéve – et sont donc accessible. Je crois qu’il faut juste convenir d’un rendez-vous.
      Je reste à votre disposition.
      Vous trouverez normalement son emal sur le site du musée de Genève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.